Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/01/2010

Renault allume l’électricité

DSC_0707.JPGUn des décors du hall 5 attire le regard. Ce stand est fait de néons étincellants et brillants. Sur les paravents. Sur le plafond. Tout fonctionne avec l’électricité. Le message est évident, le futur de Renault se conjuguera étroitement avec les voitures électriques. Le défi est de taille mais aussi stimulant. Comme nous le confirme le porte-parole du constructeur automobile. Interview en direct du Salon.

L’avenir de Renault, c’est l’électrique ?

Renault a pour ambition d’être le premier constructeur à commercialiser des véhicules zéro émission. Ils seront accessibles au plus grand nombre, dès 2011. Pour nous, l’électrique est la meilleure réponse aux problèmes environnementaux actuels. Les innovations technologiques rendent enfin possible une offre électrique de masse. Contrairement aux véhicules hybrides, fonctionnant grâce à l'association d'un moteur thermique et d’un électrique, qui émettent tout de même du CO2, l’électrique pur ne génère aucune émission de gaz à effet de serre lors de son emploi. Cette alternative est donc la meilleure pour les consommateurs.

Combien de voitures seront lancées sur la marché? Et lesquelles?

Dès 2011, Renault proposera à ses clients une gamme de quatre véhicules électriques. Il y aura le Kangoo Z.E. Concept, un utilitaire léger et la Fluence Z.E., une berline familiale. Nous allons également commercialiser une voiture urbaine proche de la Zoe Z.E Concept, faisant moins de 4 mètres et dotée de 5 sièges, idéale pour les allers et retours domicile-travail. Et puis, nous vendrons aussi un nouveau type de véhicule urbain proche de Twizy Z.E. Concept. Elle pourra recevoir deux occupants en tandem.

Les autos électriques ne jouissent pas d’une longue autonomie. Vos modèles tiendront 160 km. Pas plus. Ce n’est pas un grand inconvénient pour les conducteurs ?

Certainement pas. Aujourd'hui, 80 % des européens parcourent moins de 60 km par jour. Nos véhicules auront donc une autonomie suffisante pour les déplacements quotidiens. 60% de la population belge utilisent leur véhicule pour effectuer des petits déplacements : maison, travail, course. Donc, nos autos seront suffisantes pour une grande partie des gens. Forcément, elles ne le seront pas pour les personnes qui se déplacent abondamment tous les jours. Mais la majorité pourra y trouver son compte avec nos véhicules électriques.

Et le chargement de la voiture ? Le fonctionnement est un peu flou…

Il existera trois modes de recharge possibles pour nos véhicules. Premièrement, ils pourront être rechargés avec une prise normale de 220 volts. Une simple comme nous avons tous à la maison. De cette manière, la batterie mettra de 4 à 8 heures pour une recharge totale. Ensuite, deuxième possibilité : la solution rapide de 400 volts. Cette méthode prend alors de 20 à 30 minutes. Mais, petit bémol, elle nécessite un câble plus gros et donc une installation plus importante. Les conducteurs devront donc se rendre dans des centres spécialisés ou faire des aménagements à leur domicile. Finalement, Renault pointe le Quickdrop ou le changement de batteries. Le propriétaire devra se rendre dans un centre spécialisé où la batterie vide est enlevée par le bas du véhicule. Elle est, ensuite, remplacée par une nouvelle rechargée et remplie.

L'électrique sera-t-il plus cher que le traditionnel ?

Non. Pour Renault, pas question de proposer des prix trop élevés. Notre but est de rester dans une gamme de prix identique aux voitures à moteur thermique. Le montant de nos autos électriques n’est pas encore connu mais Renault l’assure : leur coût ne vont pas pénaliser le client.

Les commentaires sont fermés.