Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/01/2010

Quand conduire et aider ne font qu'un

4L.jpgAu Salon de l’Auto, certains visiteurs ont des histoires exceptionnelles à raconter. C’est le cas d’Anaïs et de Mathieu, deux jeunes étudiants à l’âme aventureuse. Et pour cause. Ils s’apprêtent à réaliser un défi de taille : le 4L Trophy 2010. Un rallye automobile qui va les amener sur les chemins de Belgique, France, Espagne et Maroc. La course, longue de plus de 7 000 km, comporte une dimension humanitaire importante. Anaïs, 23 ans et grande fan de conduite, nous parle de ce challenge.

Peux-tu nous présenter le 4L Trophy 2010?

La course débute le 17 février 2010 au stade de France pour se terminer le 28 Février au détroit de Gibraltar. Plus de 1100 voitures sont inscrites, avec à leur bord plus de 2200 étudiants Européens. Chacun achemine en moyenne 50 kilos de fournitures scolaires réparties par après dans les différents villages Marocains traversés durant le raid.

C’est ta première expérience de rallye ?

Oui, c’est la première fois que je prends part à un tel événement. Mathieu, mon copilote, est à sa deuxième participation. Il avait pris le départ du raid l’année dernière avec la même voiture. Et, avait fini, avec brio, deuxième au classement général !

Que recherches-tu au travers de cette aventure ?

Difficile à exprimer… Pour nous deux, c’est un défi en soi. Nous devons penser à la préparation de la voiture, à la récolte des fournitures, à trouver des sponsors, … Le rallye nous offre aussi l’occasion de nous dépasser et de sortir des sentiers battus. Et puis, ça change de ce qu’on fait à l’école. Enfin du concret. La découverte des autres est très importante pour nous. La rencontre de différentes cultures et d’autres étudiants est un immense moteur pour lui, comme pour moi. La face humanitaire est réellement le point culminant de ce raid.

Vous êtes dans quel état d’esprit ?

Nous sommes impatients ! Le départ approche, l’adrénaline augmente… L’odeur des pistes est au bout du nez. Le soleil au coin du visage.

Et votre voiture, une 4 L ?

La voiture appartient à Mathieu. C’est son bijou. On en prend soin et on la bichonne. Elle sera notre maison durant 10 jours au milieu de nulle part. Nous nous entraînons beaucoup en ce moment. Et, nous sommes occupés de lui refaire une santé…

Il faut donc trouver de l’argent…

Nous sommes à la recherche de sponsors, d’où notre présence au Salon de l’Auto. C’est une des parties les plus délicates. Nos proches nous aident mais cela ne suffit pas. Nous vendons des bics et briquets. Nous proposons à différentes entreprises «un contrat publicitaire international» (acheter un emplacement sur la voiture afin d’y faire figurer le logo de leur entreprise). Nous garantissons que la voiture roulera pour l’année qui suit avec les stickers de leur entreprise sur la voiture. Notre avons besoin de réunir aux alentours de 6000€.

Motivée ?

Ultra-motivée ! On attend le 17 avec impatience !

Pour suivre leur aventure, rendez-vous sur Facebook, sur la page Matana 4 L team.

18/01/2010

Renault allume l’électricité

DSC_0707.JPGUn des décors du hall 5 attire le regard. Ce stand est fait de néons étincellants et brillants. Sur les paravents. Sur le plafond. Tout fonctionne avec l’électricité. Le message est évident, le futur de Renault se conjuguera étroitement avec les voitures électriques. Le défi est de taille mais aussi stimulant. Comme nous le confirme le porte-parole du constructeur automobile. Interview en direct du Salon.

L’avenir de Renault, c’est l’électrique ?

Renault a pour ambition d’être le premier constructeur à commercialiser des véhicules zéro émission. Ils seront accessibles au plus grand nombre, dès 2011. Pour nous, l’électrique est la meilleure réponse aux problèmes environnementaux actuels. Les innovations technologiques rendent enfin possible une offre électrique de masse. Contrairement aux véhicules hybrides, fonctionnant grâce à l'association d'un moteur thermique et d’un électrique, qui émettent tout de même du CO2, l’électrique pur ne génère aucune émission de gaz à effet de serre lors de son emploi. Cette alternative est donc la meilleure pour les consommateurs.

Combien de voitures seront lancées sur la marché? Et lesquelles?

Dès 2011, Renault proposera à ses clients une gamme de quatre véhicules électriques. Il y aura le Kangoo Z.E. Concept, un utilitaire léger et la Fluence Z.E., une berline familiale. Nous allons également commercialiser une voiture urbaine proche de la Zoe Z.E Concept, faisant moins de 4 mètres et dotée de 5 sièges, idéale pour les allers et retours domicile-travail. Et puis, nous vendrons aussi un nouveau type de véhicule urbain proche de Twizy Z.E. Concept. Elle pourra recevoir deux occupants en tandem.

Les autos électriques ne jouissent pas d’une longue autonomie. Vos modèles tiendront 160 km. Pas plus. Ce n’est pas un grand inconvénient pour les conducteurs ?

Certainement pas. Aujourd'hui, 80 % des européens parcourent moins de 60 km par jour. Nos véhicules auront donc une autonomie suffisante pour les déplacements quotidiens. 60% de la population belge utilisent leur véhicule pour effectuer des petits déplacements : maison, travail, course. Donc, nos autos seront suffisantes pour une grande partie des gens. Forcément, elles ne le seront pas pour les personnes qui se déplacent abondamment tous les jours. Mais la majorité pourra y trouver son compte avec nos véhicules électriques.

Et le chargement de la voiture ? Le fonctionnement est un peu flou…

Il existera trois modes de recharge possibles pour nos véhicules. Premièrement, ils pourront être rechargés avec une prise normale de 220 volts. Une simple comme nous avons tous à la maison. De cette manière, la batterie mettra de 4 à 8 heures pour une recharge totale. Ensuite, deuxième possibilité : la solution rapide de 400 volts. Cette méthode prend alors de 20 à 30 minutes. Mais, petit bémol, elle nécessite un câble plus gros et donc une installation plus importante. Les conducteurs devront donc se rendre dans des centres spécialisés ou faire des aménagements à leur domicile. Finalement, Renault pointe le Quickdrop ou le changement de batteries. Le propriétaire devra se rendre dans un centre spécialisé où la batterie vide est enlevée par le bas du véhicule. Elle est, ensuite, remplacée par une nouvelle rechargée et remplie.

L'électrique sera-t-il plus cher que le traditionnel ?

Non. Pour Renault, pas question de proposer des prix trop élevés. Notre but est de rester dans une gamme de prix identique aux voitures à moteur thermique. Le montant de nos autos électriques n’est pas encore connu mais Renault l’assure : leur coût ne vont pas pénaliser le client.

15/01/2010

Les informants? Ils servent à quoi? - VIDEO

Certains métiers sont indispensables pour assurer le fonctionnement correct de la Grande-Messe de l'auto. Les informants sont de ceux-là. Ils occupent une place de choix au Brussels Expo.

Qui sont-ils exactement? Sur le Salon, ce sont ces hommes et ces femmes qui vous conseillent et vous informent sur les voitures exposées. Vous savez, ces personnes qui portent des uniformes identiques et des vestes sobres avec un badge nominatif sur leur poche. Ils sont assez repérables au milieu de la foule. Heureusement, car ils jouent un rôle central dans le bonne marche du salon. Sans eux, difficile de décrypter les nouveaux modèles proposés. Ils sont des points de référence au sein de chaque stand automobile.
 
Marie Poncin, sa veste chic sur les épaules, a accepté de nous parler de sa fonction d’« informante ». Elle travaille pour la marque Renault. Voici sa vidéo.

22/01/2009

La R29 file droit

alonso.jpgQuittons un instant le Salon de l’Auto et le marché automobile pour nous intéresser à des mécaniques bien plus impressionnantes encore. Après avoir présenté lundi dernier sa toute nouvelle monoplace en grandes pompes avec son écurie, Fernando Alonso testait hier l’efficacité du bolide sur un circuit portugais. Verdict ?

Fernando Alonso essayait cette semaine la nouvelle monoplace de l’écurie Renault sur le circuit de l’Algarve, à Portimao au sud du Portugal. Et visiblement, la R29 donne pleine satisfaction au pilote espagnol de F1. Interrogé par un journaliste de Marca, un quotidien sportif espagnol réputé, dans la foulée des 85 tours parcourus avec son nouveau joujou hier, Alonso s’est dit « confiant et optimiste » déclarant que « la voiture va très bien ». Le double champion du monde (en 2005 et 2006) n’est parvenu qu’à réaliser le 5ème temps de ces essais derrière le champion du monde en titre Lewis Hamilton. Mais il ne s’alarme pas, que du contraire, ne jugeant pas ses performances révélatrices.

renault r29.jpg

"L'essentiel est qu'il n'y ait pas de pannes, les chronos ne sont pas importants" a-t-il déclaré tout en soulignant la volonté de Renault de se concentrer surtout sur la vitesse lors des deux dernières séances d'essais avant le début de la saison de F1. Son directeur général, Flavio Briatore, s'est dit satisfait du "gros travail" abattu par son équipe pour se conformer à la nouvelle réglementation et a fait preuve d’une belle assurance pour l’avenir de son écurie et de ses pilotes : "Nous avons attaqué très tôt le programme R29 et je suis fier de ce que nous avons réalisé. Nous avons dû faire face à de nombreux changements cette année. Cela aurait pu nous déstabiliser. Mais nous sommes déterminés à rester aux avant-postes".

Alonso, qui devait poursuivre son « entraînement » à Portimao ce jeudi, s’est déclaré très ambitieux pour la nouvelle saison : "J'ai seulement un objectif en 2009: être champion du monde !" On l’attendra donc au tournant même s’il sera compliqué de détrôner Hamilton de la plus haute marche du podium.